Notre Dame de Paris

D

es millions de gens dans le monde ont été choqués en voyant  la flèche de la cathédrale Notre-Dame se transformer en bûcher ardent et destructeur. Aujourd’hui la France est ébranlée par l’incendie tragique qui a détruit la toiture de son monument le plus aimé. La France qui se considère le bastion de l’athéisme et de la laïcité est en deuil en raison de la destruction de l’église la plus emblématique du monde. Pourquoi ?

Certains pensent que c’est à cause de son patrimoine culturel, d’autres à cause de la valeur historique de ce lieu rendu vénérable par  les cérémonies de sacre de monarques et d’empereurs. D’autres encore pensent que c’est à cause des reliques qui s’y trouvent telles que la tunique de Saint Louis ou la couronne d’épines.

Qu’est-ce qu’une église ? En grec, ecclesia ne se réfère pas à un bâtiment mais à une communauté. Une communauté rassemblée avec un destin et un objectif communs. Cette signification est proche de celle de Kahal en hébreu. Bien sûr, cela paraît logique puisque les premiers Chrétiens étaient tous juifs et ont donc façonné leur nouvelle communauté messianique de la même façon c’est-à-dire  bibliquement ; ils formaient une communauté ‘d’appelés’.

Alors que je contemple les flammes ronflantes ravageant la toiture de Notre Dame, je dois me souvenir qu’une église ne représente pas un bâtiment, mais les gens qui y prient et qui y témoignent de la vérité : Jésus est le Messie d’Israël. Je pense à beaucoup de Catholiques en France qui étaient juifs et qui ont témoigné pendant des temps les plus sombres : la Seconde Guerre Mondiale. Peut-être suis-je en désaccord avec leur théologie, mais ils n’en sont  pas moins mes frères à double titre : de part  leur identité juive, mais aussi parce qu’ils ont cherché à servir le peuple juif au péril de leur propre vie. Comme le livre de l’Apocalypse le dit : « Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’Agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort » (Apocalypse 12:11) 

J’espère que la lecture de ces témoignages vous permettra de réfléchir à la façon de témoigner dans toutes les circonstances, les bonnes comme les mauvaises.


 

2 réponses
  1. Samuel Halfon
    Samuel Halfon dit :

    Bonjour Josué,

    Remarquons que 2 choses majeures on été épargnées dans l’incendie de Notre Dame : la croix et l’orgue. Pourquoi ? Le message est clair : Dieu nous demande de nous concentrer sur la prière et la louange ! Le reste n’est que pierres, bois et ciment : même si l’édifice est magnifique et fait indéniablement partie du patrimoine culturel français voire mondial, cela n’est rien comparé à l’importance d’exprimer notre foi en Dieu par la louange et la prière. L’humanité est entrée dans le temps de la foi véritable en notre Dieu vivant et aucun édifice, aucune statue de pierre ne se mettront entre Dieu et son église, la communauté des croyants.

    Répondre
    • Ruth
      Ruth dit :

      Tout d’abord merci Monsieur Turnil pour ces messages.

      Je suis d’accord avec le commentaire plus haut.

      Mais je rajouterai un élément important : l’étude continue de la Parole de Dieu.

      Comment Lui être agréable (Prière, Louange et Obéissance) si nous ne savons pas ce qu’Il attend de nous???

      Quant à l’église en tant qu’édifice, je voulais dire qu’au départ, c’était un endroit mis à part exclusivement pour révérer Dieu.

      Un bâtiment avec une dimension (hauteur) telle, qui nous rappelle que nous ne sommes rien par rapport à Notre Créateur. Qui nous invite à l’humilité, à respecter le sacré.

      Dans les autres lieux de cultes plus modernes, plus récents, les notions de grandeur, de sacré et de la crainte de l’Eternel ont disparu.

      On adore en esprit et en vérité mais on oublie qui est Dieu.
      (Il ne change pas. Il est le même hier, aujourd’hui et demain.)
      Et on commence à adopter des habitudes et des coutumes qui sont en désaccord avec l’enseignement biblique.

      Même si on connaît bien (ou on pense bien connaître) la Bible, on oublie certains passages, certains événements qui parfois semblent anodins mais ne le sont pas.

      Dans la Bible, tout a un sens, une raison d’être et même après des années d’études, on peut passer à côté de choses importantes.

      Parfois, on peut pécher sans le savoir et nos prières restent sans réponses.
      Le fait de se remémorer l’histoire des héros bibliques peut nous encourager et/ou nous faire comprendre où sont nos erreurs.

      Que Dieu bénisse l’association « Juifs pour Jésus » et la protège.

      Que vous portiez du fruit parmi votre communauté de la diaspora et en Israël.

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Répondre à Samuel Halfon Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *